Biography

"La distribution vocale fut, quant à elle, épatante … en passant par la profonde et jubilatoire mezzo Marie-Laure Coenjaerts en magicienne diabolique"

 23 mars 2016, Bachtrack, Didon et Enée, Purcell, Théâtre des Champs Elysées

"Le petit rôle du page Stephano avec l'air bien connu "Que fais tu, blanche tourterelle" est interprété avec excellence par la mezzo Marie-Laure Coenjaerts."

18 novembre 2013, operamagazine.nl, Roméo et Juliette, Gounod, ORW

 

"L'air Que fais-tu, blanche tourterelle interprété par Marie-Laure Coenjaerts constitue un moment fort de la soirée…"

17 novembre 2013, Online Musik, Roméo et Juliette, Gounod, ORW   

 

"A la grâce naturelle et au timbre cuivré de la révérende mère supérieure, Marie-Laure Coenjaerts, un être lumineux et généreux"

7 août 2015, seniorsmag.be, la Mélodie du Bonheur

                                             

"La distribution comporte également deux chanteurs formés en Belgique, Marie-Laure Coenjaerts qui se distingue de belle façon en Pisana."

12 mai 2013, www.Concertonet.com, I Due Foscari, Verdi, ORW                               

"Certaines personnalités s'illustrent particulièrement. Marie-Laure Coenjaerts apporte au personnage de l'enfant une consistance illustrant subtilement la complexité de la psychologie enfantine."

27 decembre 2010, www.Resmusica.com, L'Enfant et les sortilèges, Ravel, OPL

Bruxelloise, Marie-Laure Coenjaerts entre dans le monde de la musique à l’âge de huit ans au travers de l’étude du violon. Elle étoffe son parcours en académie en suivant un cours de diction-déclamation, d'art dramatique et de chant lyrique. En 2001, elle entre à l'École Internationale de Théâtre Lassaad (masques larvaires, expressifs, masque neutre, pantomime blanche, cinéma muet, mélomime, interprétation de textes tant du répertoire contemporain que classique, tragédie, bouffons, commedia dell’Arte, clowns…) et obtiendra son diplôme avec succès. Elle étudie le chant au Conservatoire Royal de Mons avec Thierry Migliorini où elle obtient le titre de "Master of music" avec grande distinction et en Suisse où elle a obtenu son Master à la Haute École de Musique de Genève dans la classe de Danielle Borst. Artiste éclectique, son répertoire s’étend de la musique ancienne à la musique contemporaine.

 

Depuis 2010, Marie-Laure a travaillé sous la baguette de chefs de renom tels que Thomas Rösner (Alcina dans Orlando Paladino de Haydn), Léonardo Garcia Alarcon (Nerone dans L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi), Pascal Rophé (rôle titre de L’enfant et les sortilèges de Ravel), Ton Koopman (cantates de Bach), Patrick Davin (Javotte dans Manon de Massenet, Stéphano dans Roméo et Juliette de Gounod), Paolo Arrivabeni (Pisana dans I due foscari de Verdi) et Jean-Claude Malgoire ( la sorcière dans Didon et Énée de Purcell, Vespro della Beata Virgine de Monteverdi). Elle chante entre autres à l’opéra Royal de Wallonie, au BFM de Genève, au festival d’Ambronay, au Palais des Beaux-arts de Bruxelles et de Charleroi, ainsi qu’au théâtre des Champs-Élysées à Paris.

 

En 2015, Marie-Laure enregistre un disque de lieder de Brahms, Schubert et Schuman avec le pianiste Philippe Raskin et fait ses débuts dans la comédie musicale avec le rôle de la mère abbesse dans La mélodie du Bonheur.

 

En 2016, elle se produit au théâtre des Champs-Élysées dans Didon et Énée de Purcell (rôles de la sorcière et de l’esprit) sous la direction de J-C Malgoire.

 

En 2017, elle fait une tournée dans toute la France avec les Misérables en concert. Elle chante entre autres le Requiem de Mozart, les Plaisirs de Versailles de Charpentier, et incarne pour la première fois le rôle de Belinda dans Didon et Enée sous la direction de Gabriel Garrido. En 2018 , elle intègre le spectacle D.I.V.A. ( théâtre Montparnasse à Paris, Royal Albert Hall à Londres, festival Un violon sur le sable à Royan) et fera la tournée en 2018-2019. Elle chante également les Folk songs de Berio avec l’ensemble Sturm und Klang (Festival de Wallonie), ainsi que les Vêpres de Monteverdi avec G. Garrido (Montpellier).

 

En 2019, elle fait une tournée en Corée du Sud avec les Misérables en concert, et chante notamment avec les chœurs de l'union européenne le Membra Jesu Nostri de Buxtehude à l'église Saint-Jacques-sur-Coudenberg à Bruxelles.

 

En 2020, Marie-Laure continue à tourner en France et en Belgique avec D.I.V.A. En 2021, elle sera Fantine avec les Misérables en concert pour une tournée en Chine.

 

L'année 2021 marque sa première collaboration avec Michel Piquemal (Gallia de Gounod, Paris). Elle chante la Misa Tango de Palmeri avec The New Baroque Times et l'ensemble Astoria, continue le rôle de Mezzo 2 avec le spectacle D.I.V.A. (on tour),  mezzo solo dans la Petite messe solennelle de Rossini, le Requiem de Fauré et de Saint-Saëns sous le direction d'Anthony Vigneron et fonde l'ensemble « Il segreto delle Muse » basé sur le répertoire de Musique italienne du 17 ème sous le patronage de Gabriel Garrido.